Sommaire

En cette période marquée par la transition énergétique, nous avons tous pris conscience de la nécessité de favoriser des pratiques plus écologiques comme le recours aux énergies renouvelables.

Dans ce cas, si votre résidence ne relève pas du système d'assainissement collectif, vous avez la possibilité de traiter les eaux usées de votre habitation. Donc autant le faire à la manière dite écologique.

Pour en savoir davantage, veuillez poursuivre la lecture du présent article.

Qu’est-ce que l’assainissement individuel écologique ?

Quand une maison est située dans un endroit où il n'y a pas d'assainissement collectif, il faut installer un assainissement de type individuel. Si la fosse septique était la solution la plus répandue, le développement durable a fait naître de nouveaux moyens d'action pour les occupants des habitations.

Une installation d'assainissement individuelle est responsable de l'ensemble du processus de traitement des eaux usées :

  • La récupération ;

  • Le pré-traitement ;

  • Le traitement (la purification) ;

  • L'évacuation (décharge).

Lorsqu'il s'agit d'assainissement individuel, il ne s'agit pas seulement de trouver et d'installer le circuit le plus efficace, mais également de réfléchir à la manière dont nous vivons et aux conséquences sur l'environnement.

installation assainissement ecologique

Les systèmes d'assainissement individuel écologique présentent trois particularités fondamentales :

  • La suppression de tout apport d'énergie extérieure ;

  • L’utilisation entièrement autonome ;

  • Le fonctionnement à base de plantes.

L'assainissement écologique repose sur un concept simple : le traitement et l'épuration de vos eaux usées domestiques en utilisant des ressources naturelles, grâce à une technique appelée "phytoépuration", qui consiste à utiliser des plantes.

Il est désormais possible d'adopter cette technique au niveau de la fosse toutes eaux du système d'assainissement individuel des eaux usées.

A lire aussi :  Les postes de sécurité microbiologique (PSM)

Les différentes options d'assainissement individuel écologique

Vous pouvez envisager plusieurs possibilités pour un assainissement écologique, à l'exemple de ce qui est mentionné ci-dessous.

Les toilettes sèches

L'utilisation de toilettes sèches, comme le laisse entendre son nom, implique la création de toilettes ne nécessitant pas l'utilisation d'eau.

Les toilettes sèches font partie des installations sanitaires écologiques et sont homologuées.

Le filtre planté

Le système des filtres plantés fait partie des solutions validées. Le principe est d'utiliser des végétaux pour l'épuration de l'eau. Ce type de système peut servir à l'épuration de toutes les eaux usées, ou comme complément à une fosse toutes eaux ou à des toilettes sèches.

Cette épuration naturelle par les plantes, désignée sous le nom de "filtres plantés", a pour principe de fonctionner aussi bien dans un environnement aérobie (avec de l'oxygène) que dans un environnement anaérobie (sans oxygène).

Le filtre à coco

Le filtre à cocos remplace le système conventionnel de traitement tertiaire de l'eau par un filtre de petite taille qui, comme le suggère son nom, est principalement constitué de copeaux de coco. Ce système de filtre à coco est aussi agréé. 

Pourquoi opter pour un assainissement individuel écologique ?

Les raisons pour lesquelles il est préférable d’utiliser un réseau d’assainissement individuel écologique sont nombreuses, nous citons entre autres :

  • La revalorisation des évacuations des eaux usées épurées ou le recours à une infiltration dans les sols ;

  • La réduction maximale de la pollution à la source ;

  • La dégradation efficace de la matière organique dissoute et non dissoute ;

  • La réutilisation optimale du contenu organique ;

  • Le choix des solutions de traitement les plus efficaces, les moins consommatrices d'énergie et les plus respectueuses de l'environnement.

A lire aussi :  Comment fonctionnent le microscope optique et son histoire ?

Les aides disponibles pour les travaux d’assainissement individuel écologique 

Plusieurs aides et prêts sont, aujourd'hui, disponibles en France si vous souhaitez rénover ou installer un nouveau système d'assainissement non collectif pour votre habitation. Ces aides ont pour but de prêter main forte aux Français, afin qu'ils puissent supporter les frais élevés que représentent ces travaux.

Sachez, toutefois, que ce financement est soumis à certaines conditions en fonction de plusieurs critères, mais qu'il concerne tous les types de systèmes d'assainissement présents sur le marché.

Vous avez ainsi la possibilité de profiter notamment des :

  • Aides de l’Anah ;

  • Aides des collectivités territoriales ;

  • Réduction du taux de TVA à 10% ;

  • Eco-prêts à taux zéro.